1

Vulnérabilité SSL 3.0 – bug POODLE (ou POODLEbleed)

Created on Oct 15 2014, 5:52 PM by Brook Chelmo

SSLv3_poodle-300px.png

Chez Google, trois chercheurs en sécurité ont découvert une faille dans le protocole de cryptage Secure Sockets Layer (SSL) 3.0 (SSLv3), qui pourrait servir à intercepter des données a priori cryptées entre des ordinateurs et des serveurs. Ils l’ont baptisée POODLE (Padding Oracle On Downgraded Legacy Encryption), qui accessoirement veut aussi dire « caniche » (CVE-2014-3566).

Avant toute chose, notons que cette vulnérabilité touche l’ancien protocole SSLv3, et NON les certificats SSL, leurs clés privées, ou leur conception intrinsèque. Nos clients équipés de certificats sur des serveurs compatibles SSL 3.0 n’ont donc aucune raison de les remplacer.

Il semble également que cette faille s'avère moins nocive que le bug Heartbleed dans OpenSSL car son exploitation requiert des droits d'accès privilégiés au réseau. Toutefois, l’utilisation des hotspots et du WiFi public pose ici un réel problème puisque POODLE suit un schéma d’attaque par interception (Man In The Middle, MITM).

brook-4.png

Contexte

L’introduction de SSL 3.0 remonte à 1996. Or, selon le dernier rapport Netcraft, ce protocole est encore pris en charge par 95 % des navigateurs Web. De nombreux clients TLS (Transport Layer Socket) utilisent l’ancien protocole de cryptage SSL 3.0 pour communiquer avec des serveurs plus anciens. D'après Google, un pirate qui contrôle le réseau situé entre un ordinateur et un serveur peut s’immiscer dans le processus de négociation SSL (handshake SSL) utilisé pour vérifier les protocoles de cryptographie pris en charge par un serveur. C’est ce que les chercheurs appellent la « danse en marche arrière » (downgrade dance). Il pourra alors contraindre les ordinateurs du réseau à utiliser le protocole SSL 3.0 pour protéger les données en transit. Ensuite, libre à lui de lancer une attaque MITM pour intercepter des cookies HTTPS à la volée. Ainsi, il pourra voler des informations, voire prendre le contrôle des comptes en ligne de ses victimes. Et même si, à l’heure où nous écrivons ces lignes, les webmasters ne ménagent pas leurs efforts pour désactiver SSL 3.0 et migrer vers TLSv1 et des versions plus récentes, beaucoup reste encore à faire. De même, s’il est une leçon que l’on a pu retenir de l’affaire Heartbleed, c’est que les grandes entreprises sont beaucoup plus rapides que les petites structures pour corriger des vulnérabilités critiques. 

Conseils aux entreprises

Il existe un certain nombre de mesures pour neutraliser la menace :

  1. Pour savoir si vos serveurs Web courent un risque, utilisez notre service gratuit SSL Toolbox.
  2. Servez-vous d’outils compatibles TLS_FALLBACK_SCSV, un mécanisme qui empêche les pirates de forcer les navigateurs Web à utiliser SSL 3.0.
  3. Désactivez complètement le protocole SSL 3.0 ou désactivez le cryptage en mode CBC SSL 3.0.
  4. Un pare-feu applicatif Web (WAF) vous protège contre ce type de vulnérabilités. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre site.
  5. Méfiez-vous des e-mails d'arnaqueurs qui tenteraient de capitaliser sur le climat d'incertitude et un éventuel manque de connaissances techniques de votre part.

Pour combler la faille sur Apache, suivez les conseils de mon collègue Christoffer Olausson :

> SSLProtocol All -SSLv2 -SSLv3                   <- Désactivez SSLv2 et SSLv3

> apachectl configtest                                   <- Testez votre configuration

> sudo service apache restart                      <- Redémarrez le serveur

Pour sa part, Google a annoncé la fin du support de SSL 3.0 sur tous ses produits dans les prochains mois. Mozilla a également déclaré vouloir désactiver SSL 3.0 dans Firefox 34, dont la sortie est prévue courant novembre.

Conseils aux internautes

Symantec émet plusieurs recommandations à l'attention des internautes :

  1. Assurez-vous que SSL 3.0 est désactivé dans votre navigateur (dans Internet Explorer, allez dans Options Internet, puis dans Paramètres avancés).
  2. Pour vous prémunir contre les attaques MITM, veillez à la présence du préfixe « HTTPS » dans la barre d'adresse de votre navigateur.
  3. Restez attentifs aux avis des éditeurs et constructeurs dont vous êtes client concernant d’éventuelles mises à jour logicielles ou demandes de modification de mot de passe.
  4. Méfiez-vous des éventuels e-mails de phishing vous demandant de modifier votre mot de passe. Pour éviter de vous retrouver sur un site Web frauduleux, limitez-vous au domaine du site officiel.

Pour plus d’informations

Reportez-vous aux articles de la base de connaissances Symantec sur le sujet :

Utilisateurs Symantec Managed PKI for SSL

https://knowledge.verisign.com/support/mpki-for-ssl-support/index?page=content&id=AR2182

Utilisateurs Symantec Trust Center/Trust Center Enterprise

https://knowledge.verisign.com/support/ssl-certificates-support/index?page=content&id=AR2183

Restez connecté

Pour plus d'infos sur cette vulnérabilité et toute l'actualité sécurité, suivez-nous sur Twitter et Facebook. En cas de problème de gestion de vos certificats SSL et Code Signing, rendez-vous sur nos forums techniques.

  • POODLEbleed
  • SSLv3
  • Poodle bug
  • Products
  • bug
  • website security solutions
  • Symantec Website Security
  • SSL
  • POODLE Attack
  • SSL 3.0
  • DigiCert SSL TLS Certificates
  • vulnerability
  • Products and Solutions
  • POODLE